Comment réadapter la viticulture aux changements de climat et en se débarrassant des pesticides et autres poisons

Courriel général : ge29.promo@laposte.net

Paul-André Schweitzer : Le vin n'est pas un poison dangereux

En instance de parution.

Le vin n'est pas néfaste en soi, s'il est pris avec modération, au contraire : il a même des vertus bénéfiques pour la santé. Ce qui est à l'origine des problèmes que l'on impute trop vite et trop souvent à l'usage du vin n'est pas dû à celui-ci mais aux pesticides et au  sulfite avec lesquels de nombreux viticulteurs traitent leurs pinards, qui ne méritent dès lors plus l'appellation de vin, alors qu'avec des méthodes biodynamiques très faciles d'application et et une culture raisonnée ils pourraient fabriquer un produit méritant vraiment le' nom de vin.

L'auteur est un praticien de santé qui s'intéresse depuis belle lurette aux boissons fermentées et rejette les produits de distillerie, qui contiennent un pourcentage d'alcool très important et n'ont pas pour la santé du buveur la vertu du vin pris à petite dose.

EAN :           Prix : 15 €

Mixhzl Valentini : Pour une viticulture biodynamique

En instance de parution.

De plus en plus de vignerons s'affirment partisans d'une viticulure biodynamique. De quoi est-il question et quels sont ses avantages, même si tous les pesticides ne sont pas nécessairement abandonnés et si l'utilisation du souffre pour empêcher le vin de "tourner" reste largement utilisé, alors qu'il est possible, par des méthodes adaptées de s'en passer et d'obtenir un vin réellement et totaélement bio ?

L'auteur, petit artisan, a expérimenté toutes sortes de méthodes afin de produire et de conserver un vin d'excellente qualité. À l'âge de la retraite, il s'est rmis à l'écriture et nous proposera bientôt un nouveau deocument dans un  autre domaine.

EAN :           Prix : 15 €